1.4 Les scénarios

Les scénarios à prendre en compte peuvent être multiples, mais nous en donnerons ci-dessous plusieurs exemples.

  • Les coupures d’énergie (qui sont souvent une conséquence durable d’un incident sans ampleur)
  • Les catastrophes naturelles (tremblements de terre, tempêtes et tornades, inondation, incendies)
  • Les catastrophes technologiques (dégagements toxiques, pollution de l’eau)
  • Les épidémies
  • Les attentats et attaques terroristes
  • Les mouvements sociaux et mouvements violents et leurs conséquences
  • Les accidents individuels et leurs conséquences
  • Les risques et conséquences des situations d’isolement en zone désertique (voyages, expéditions, randonnées, etc.)

Ces grandes catégories d’événements sont la base des scénarios de préparation. Tous les scénarios qui en découlent sont réalistes et même si heureusement leur occurrence est assez rare, ils montrent tous comment des événements de plus ou moins grande ampleur peuvent conduire individuellement, en famille, à des situations inconfortables et parfois dangereuses.

Toutefois les conséquences d’une panne généralisée d’électricité sont énormes en zone urbaine, et en particulier occasionnent très rapidement l’absence de distribution d’eau potable, de même une catastrophe majeure, même en France, occasionnera des délais dans l’intervention des secours (en nombre) qui doivent s’organiser et venir des régions voisines pour traiter prioritairement les plus gravement touchés avant que n’arrive enfin les unités destinées à la gestion des impliqués et de leurs problèmes (eau potable, nourriture, abri).

Vous noterez que tous les événements et scénarios décrits ci-dessous (exceptés l’accident nucléaire de grande ampleur et le tremblement de terre destructeur) se sont produits dans les 10 à 15 ans précédents au moins une fois quelque part en France. J’insiste aussi tout particulièrement sur l’aspect urbain de ces scénarios, car non seulement, la « survie » n’est pas l’apanage des régions désertiques, mais au contraire la zone urbaine offre dans certains domaines, moins de ressources et de possibilités de déplacements (évacuation quasi impossible) que les zones moins peuplées. Ne parlons pas de Paris et de sa région où tout événement catastrophique d’une certaine ampleur provoquerait de très grandes difficultés (et c’est vrai en France dans une moindre mesure de toute très grande ville).

Scénarios ou l’Inconfort prime

Vous êtes bloqué dans un train pour plusieurs heures en raison de la rupture d’une caténaire (d’un incendie de forêt, d’une panne d’aiguillage ou du système de régulation), il fait froid ou chaud et vous êtes en pleine campagne. (vous ne pouvez regagner votre domicile et êtes confinés sans autres moyens que ceux que vous avez sur vous)

Vous êtes contraint de rentrer chez vous à pied sur plusieurs kilomètres en zone urbaine, car une grève-surprise (ou vague d’attentat ou grève des taxis de nuit) ne vous permet pas d’utiliser d’autres moyens de transport, il fait froid ou il fait chaud. (vous devez regagner votre domicile a pied sans autres moyens que ceux que vous avez sur vous)

Vous êtes bloqué 6 heures sur une autoroute avec vos 3 enfants, car un incendie de forêt en aval contraint les autorités à bloquer la circulation, il fait 40°, le bouchon fait 12 kilomètres et vous ne pourrez bénéficier avant plusieurs heures de repas ou de boissons. (vous ne pouvez regagner votre domicile et êtes bloqués à l’extérieur, mais avec votre voiture)

Une vague d’attentat dans le métro occasionne un blocage complet des transports, vous êtes contraint de rejoindre votre domicile à 25 kilomètres, il fait froid, les communications sont coupées (blackout téléphonique), vous devez au final traverser une zone rurale peu fréquentée (vous êtes contraint de regagner votre domicile à pied sans autres moyens que ceux que vous avez sur vous)

Vous êtes bloqué(e) dans un ascenseur un vendredi soir, votre entreprise ferme et vient en plus d’annuler sont contrat de gardiennage. Le téléphone ne répond pas, l’alarme non plus. (Vous êtes confiné et ne pouvez compter que ce que vous avez sur vous ….)

Une grève générale, provoque coupure de courant et de gaz, ainsi que des restrictions d’approvisionnement en essence et dans les magasins, il fait froid, vous devez gérer le pic du blocage avant que le gouvernement ne cède et que la situation reviennent à la normale, car l’absence d’électricité a entrainé des coupures d’eau et la fermeture des magasins. Votre chauffage ne marche plus.

Un grand incendie de forêt menace votre maison, les autorités décident de votre évacuation en urgence et de nuit, vous n’avez que quelques minutes pour fuir votre maison avec l’essentiel.

Un train de marchandises, vient de dérailler et de prendre feu à proximité de votre ville (village, maison, …). Au vu des flammes qui se dégagent après quelques secondes, vous décidez de fuir immédiatement.

Scénarios ou l’Inconfort devient ou peut devenir dangereux

Vous êtes contraint de vous confiner chez vous avec vos deux enfants par ordre des autorités, car une usine Seveso est en feux à 3 kilomètres de chez vous et que l’incendie semble s’étendre à la gare de triage voisine de l’usine chimique (vous êtes bloqué chez vous avec tous les moyens que recèle une maison, un appartement, mais vous ne pouvez pas sortir)

Une tempête très violente occasionne outre de nombreux dégâts dans votre région une coupure d’électricité de plusieurs jours en plein hiver (vous disposez de tout ce qu’il y a dans une maison ou un appartement et de faibles capacités de ravitaillement)

Vous êtes bloqué par une tempête la neige sur une autoroute peu fréquentée avec votre famille, vous n’avez d’autre choix que de vous arrêter (vous disposez de votre voiture et de tous les moyens qui s’y trouvent, mais pas plus)

Une violente inondation a isolé votre quartier, l’eau atteint le 1er étage des maisons, la tempête fait rage, vous devez tenir plusieurs heures avant l’arrivée des premiers secours (vous disposez uniquement des moyens que vous aurez prévus ou « sauvés » car votre cuisine et vos réserves usuelles sont sous l’eau, il n’y a pas de chauffage, pas d’eau potable, pas de lumière, pas de téléphone)

Vous êtes victime d’un accident de voiture avec votre famille dans une zone isolée, un de vos enfants est grièvement blessé, votre téléphone ne marche plus et vous devez prévenir rapidement des secours, le premier village est à à environ 5 km à vol d’oiseau, il pleut, il fait froid (vous avez votre voiture, vous disposez de presque tous les moyens disponibles dans votre véhicule et de ce que vous avez sur vous)

Un tremblement de terre a affecté toute votre région, vous êtes sinistré ainsi qu’environ 2 millions de personnes, il n’y a plus d’électricité, plus d’eau potable, pas de nourriture accessible, plus de téléphone et les secours sont totalement débordés par les 100 000 blessés identifiés. Les secours s’organisent à l’échelon national, mais les premières colonnes de secours importantes n’arriveront pas avant 2 à 3 jours dans le meilleur des cas. Il fait froid et vous devez gérer votre famille durant ce délai.

Une vague d’attentats dans le métro fait que votre train est arrêté dans un tunnel. Il faut évacuer, mais il n’y a plus de courant et la panique gagne.

Vous êtes en déplacement (en voiture, en train, à l’hôtel) et vous apprenez que la centrale nucléaire située à 10 km a été victime d’un accident majeur (vous disposez de tous les moyens disponibles dans votre véhicule ou sur vous si vous êtes à pied).

Scénarios de survie (urbaine)

Un effondrement vous bloque dans un tunnel de métro (improbable, mais …)

Un incendie dans un train arrêté dans un tunnel vous oblige à fuir (possible et très dangereux)

Ce sont ces types de situations qu’il convient de prendre en compte prioritairement, que vous soyez chez vous, ou en déplacement, être capable de gérer l’imprévu et les quelques heures qui suivent un accident, une catastrophe sont des éléments vitaux.

Pour la suite : l’implacable réalité des faits

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *