2.1 Gestion des risques

Le risque

Voici une définition du risque :

Un risque, c’est la potentialité d’un événement de durée variable provenant d’une cause identifiable et ayant des conséquences néfastes dans un contexte de survenue qui en accroit éventuellement les effets néfastes.

Lorsqu’on parle de risque on parle donc :

  • D’une potentialité (l’événement ne se produit pas toujours, ou pas toujours au même endroit, ou pas pour les mêmes personnes, ou bien jamais) qui permet de prioriser la manière dont on tente de gérer ce risques dans le cadre d’un plan de réduction en traitant en priorité les risques les plus probables ou ceux qui présentent les conséquences les plus graves.
  • Il s’agit bien du risque d’un événement qui seul nous intéresse, le risque en lui même restant un objet seulement théorique, événement qui présente une durée variable de quelques secondes (voire moins pour une explosion) à plusieurs jours ou mois (famine par exemple)
  • D’une cause, naturelle, humaine, accidentelle, cause qui est ou non réductible. identifier cette cause et le pouvoir que l’on a sur elle est important pour empêcher la survenue de l’événement chaque fois que possible.
  • Des conséquences sur les hommes, les biens, l’environnement, la société, conséquences à identifier pour pouvoir atténuer, limiter, ou supprimer, les effets probables lorsque le risque ne peut être éliminé.
  • D’un contexte de survenue, qui parfois est la seule cause en soit de danger ou d’aggravation. Prendre en compte des contextes peut permettre de réduire les conséquences de manière drastique (cas d’une foule par exemple qui peut transformer un incident ou accident bénin en catastrophe en raison d’un mouvement de panique).

Travailler à réduire les risque c’est réduire la potentialité de survenue de l’événement dans un contexte d’aggravation en agissant sur les causes elle-même et de réduire les effets en réduisant les conséquences néfastes chaque fois que possible.

REMARQUE : la notion de prévention ou d’évitement fait intégralement partie de la préparation. Il est idiot de se préparer à une catastrophe, un événement dangereux, dont on peut immédiatement supprimer la cause. Par exemple, prendre la route par temps de neige alors que les autorités, les informations disponibles, les bulletins météo et le bon sens, le déconseille, est manifestement une cause tout à fait évitable d’accident lorsqu’on a aucune raison impérieuse de se déplacer (ce qui ne serait pas le cas d’un médecin par exemple ou d’un militaire en campagne).

Eviter la confrontation au risque doit idéalement être le but principal de toute préparation tout en permettant de faire face aux situations qui ne peuvent être réellement évitées.

Utiliser ce cadre pour mieux vous préparer

Le but de tout ceci est d’acquérir rapidement une capacité plus qu’une méthode à améliorer sa propre gestion d’un risque et le cas échéant sa propre survie

  • La potentialité (ou risque lui-même) vous aide à planifier et organiser peu à peu votre préparation -> risques imminents ou réellement imprévisibles et fréquents en priorité, risques rares ou très peu vraisemblables en dernière intention (voire jamais traités).
  • La durée à envisager des mesures efficaces sur plusieurs heures ou plusieurs jours
  • La cause à agir en amont pour éviter que l’événement ne se produise
  • Les conséquences à planifier et organiser vos moyens d’atténuation et tenant compte en particulier des conséquences secondaires ou plus lointaines
  • Le contexte à identifier ce qui aggraverait à coup sûr les conséquences initiales de l’événement (un accident nucléaire alors que vous êtes sur la route à proximité de la centrale)

Par exemple : Les incendies domestiques sont très fréquents et très probables à l’échelle d’une vie humaine, vous pouvez pour les limiter, agir sur beaucoup de causes possibles, installation électrique, style de vie (fumeur au lit par exemple), utilisation de bougies dans le sapin de Noël, électroménager en bon ou mauvais état, etc….Vous pouvez aussi agir pour en limiter les conséquences, en n’encombrant pas les cheminements possibles, en disposant d’extincteurs, en formant et informant vos proches sur les conduites à tenir. Enfin en tenant compte du contexte de survenue, la nuit par exemple, et en vous munissant de détecteurs de fumées (et oui, la nuit vous dormez), en ayant une lampe près de votre lit au cas où.

Réduire le risque c’est :

  • Supprimer la cause (les causes) chaque fois que possible
  • Réduire les conséquences néfastes si la cause ne peut être supprimée de manière définitive et fiable
  • Identifier tout contexte d’aggravation et le traiter comme un risque supplémentaire

La méthode

Procéder par scénarios et par probabilité

En quelque sorte, l’approche est toujours circulaire et présuppose presque toujours, une connaissance préalable d’un risque, de ces causes, de l’étendue de ces conséquences, et des contextes ou ce risque est accru. (Ce qui justifie a priori que des personnes se forment spécifiquement à la connaissances des risques, puisqu’il faut les connaitre pour pouvoir les réduire ou les atténuer).

En priorité et de manière à vous organiser au plus vite partez plutôt des conséquences (froid, manque d’eau potable, etc..), de nombreuses causes pouvant aboutir aux mêmes effets.

Puis essayez de créer des scénarios réalistes :

  • Prendre une conséquence néfaste
  • Identifier les causes dans le contexte choisi
  • Identifier la façon dont ces causes produiront leurs effets, sur les biens et les personnes
  • Identifier les conséquences de ces effets (y compris sur les solutions de réduction potentielles des conséquences)
  • Identifier les moyens nécessaires à l’atténuation des effets
  • Planifier et mettre en oeuvre ces moyens de réduction ou d’atténuation du risque en fonction du contexte

Les éléments en gras représentent un scénario, les éléments en italique représentent le volet actif de votre préparation.

IPM-A-R

Votre travail de préparation est donc de :

  • Identifier (les risques)
  • Planifier (une réduction des risque, une atténuation de leurs effets probables)
  • Mettre en oeuvre (agir sur les causes, vous équiper, vous former, informer)

Lors de l’événement :

  • Agir (conformément au plan)

a l’issue :

  • Restaurer un fonctionnement normal (ou le plus normal possible à court et long terme) grâce entre autres aux moyens dont vous disposez à cet effet

Pour aller plus loin :

  • Faites une liste des principaux risques qui vous menace (d’après vous et à l’issue de cette lecture), mettez la ensuite de côté.
  • Pouvez vous citer les principales conduites à tenir en cas d’incendie, dans quel cas. (N’hésitez pas à consulter les sites des pompiers sur internet) ?
  • Quelle sont les principales conséquences d’un incendie sur les personnes dans la maison ? De quoi meurt on le plus souvent ?(recherchez sur Internet)
  • Comment savez vous que votre maison est en feu ? la nuit ?
  • Savez vous par où sortir, y compris dans le noir ? Dans la fumée ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *