2.3.1 – Submersion et montée des eaux

Conséquences du risque de submersion et d’inondation

Il convient de bien envisager les conséquences générales d’une inondation, durable ou de durée limité ainsi que celles spécifiques du risque de brusque montée des eaux.

Ces conséquences identifiées, il sera plus facile de déterminer les moyens et méthodes de prévention spécifiques.

Si vous consultez ce chapitre à la suite des autres, ceci est le premier cas où nous nous attaquons à une catastrophe de plus grande ampleur. En effet nous avons traité rapidement l’incendie, qui reste heureusement, un événement isolé, parfois collectif à petite échelle (bâtiment d’habitation, lieu public), très rarement catastrophique comme à Dresde en 1945, Londres en 1666 ou bien à Kobe en 1945 aussi. Souvent l’incendie implique de fuir (lire toutefois les conseils à ce propos), là ou une inondation imposera de rester.

L’inondation et le risque de submersion seront donc pour nous un moyen de présenter rapidement les principales conséquences d’une catastrophe de grande ampleur avec de nouvelles notions : privations potentielles, risques sanitaires, secours éloignés, etc.

Nous organiserons les chapitres suivants de telle manière à présenter en priorité les conséquences, puis les causes lorsqu’elles servent à la prévention et à la stratégie de protection, enfin, sans ordre particuliers des points saillants de tel ou tel aspect de la préparation ou de la réponse spécifique à chaque catastrophe.

Commençons par les conséquences des submersions, inondations, tsunamis et autres menaces dues à l’eau.

Les conséquences immédiates de la montée des eaux

Ces conséquences sont dans un relatif ordre de priorité :

  • Le risque de noyade, de submersion des personnes ainsi que de transport par le flot d’eau avec toutes ses conséquences mécaniques : projection sur des obstacles, blocage contre des débris, des objets, et (donc noyade ou blessure grave)
  • La projection, le transport, d’objets : arbres, voitures, débris divers qui sont vulnérant pour les infrastructures et les personnes. Transport des boues qui représentent une difficultés particulière.
  • Envahissement des parties basses et parfois submersion complète de champs, polder, caves, parking, quartiers, routes, etc. sans présumer de l’étendue ainsi recourverte ou envahie.
  • Des effondrements de terrain ou d’habitation soit par effet direct soit par des effets indirects (différence de pression, mouvement de terrain)
  • La destruction et l’arrêt des infrastructures électrique et industrielles, ceci incluant les stations d’épuration, pompes, etc.
  • L’envahissement des dispositifs d’égouts et d’évacuation ou de traitement des eaux vannes et plus généralement des dispositifs d’évacuation des eaux sales ceci pouvant impliquer des contamination des eaux dites potables, puits, nappes phréatiques.
  • L’interruption plus ou moins importante de la circulation routière dont des difficultés d’accès des secours pour les zones concernées.
  • Des risques (rares) liés à la rupture de conduites de gaz.

Quelques conséquences humaines induites

De manière à bien comprendre les difficultés pour l’être humain, il faut bien envisager qu’une inondation créera tout ou partie des inconvénient et dangers suivants :

  • Le risque de mort immédiate par noyade ou accident
  • La perte de l’habitat
  • Le froid et l’humidité qui sont des facteurs éventuellement mortels d’hypothermie ou d’inconfort
  • L’absence d’eau potable
    • Par la contamination des réseaux d’eaux par des eaux sales (fosses septiques, égouts, etc.)
    • Par la présence de contaminants liés au éventuels cadavres d’animaux ou de personne
    • Par la destruction des points d’alimentation usuels (supermarchés)
  • La destruction de la nourriture (pour les produits frais et emballages non étanches) ainsi que des points d’alimentation
  • L’absence de chauffage, de lumière, d’électricité
  • La perte de communications (antennes, centre téléphoniques, lignes détruites) – L’absence de télévision
  • Les retards dans l’exercice des secours et de la médecine (difficultés d’accès, mobilisation massive par ailleurs, difficultés de communication)
  • L’impossibilité de se déplacer (y compris parfois en barque ou bateau) pour certaines personnes qui deviennent isolées par les eaux
  • La perte économique : emploi, marchandise, animaux et cultures, etc. qui peut occasionner à court terme des situations d’insécurité et de vulnérabilité économique importantes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *