2.3.3 – Après l’inondation – l’eau potable, un vrai problème

Des conditions adverses durant plusieurs jours

Les suites de la plupart des inondations vont se faire sentir durant plusieurs jours.

En effet, qu’elle soit catastrophiques ou non l’inondation vous privera durant quelques jours des ressources suivantes :

  • Une partie de votre logement ?
  • De chauffage, d’électricité
  • De vos réserves non protégées de nourriture et de tout ce qui pouvait se trouver entre 0 cm à parfois quelques mètres du sol (disons  2 à 3 mètres pour les cas les plus graves)
  • De vos vêtements, y compris de vêtement chauds
  • De vos médicaments, matériel de puériculture éventuellement, ou appareils médicaux
  • Des moyens de communications immédiats en cas d’urgence
  • Plus de potager, bétail, basse-court, les réserves des plus prévoyants pouvant être balayées instantanément
  • IMPORTANT : d’eau potable dans la plupart des cas (traduire tous les cas, c’est plus sûr).

Secondairement lorsque celle-ci est étendue ou de dimension catastrophique l’inondation vous privera de :

  • Tout logement ou en tout cas de tout logement isolé et salubre
  • Toute possibilité sérieuse de vous déplacer sans risques (sauf parfois à avoir un bateau, une barque)
  • D’assistance médicale
  • De communications et d’informations en raison de son étendue
  • De secours dans des délais brefs
  • Des conditions de vie normales et usuelles qui sont les vôtres
    • Nourriture
    • Eau potable
    • Abri

Enfin, car un malheur n’arrive jamais seul vous pouvez aussi être soumis dans tous les cas à :

  • Des risques industriels locaux (chimiques, nucléaires, hydrocarbures domestiques)
  • Des risques locaux liées au gaz et aux destructions des canalisations (explosions, intoxication)
  • Des risques sociaux dans les zones urbaines (plus généralement les zones urbaines denses)
  • A des risques d’agression dans les zones isolées, des cambriolages aussi, s’il vous reste quelque chose (il est à noter que ce cas a été très fréquent au Japon après le séisme et le tsunami, le Japon un des pays les plus sûrs du monde)
  • A un fort risque épidémique ou infectieux, dans les pays pauvres bien entendu, mais aussi dans toute zone touchée, y compris en France ou dans un pays développé.

L’eau potable – le premier problème

En cas d’inondation étendue, le principal problème à court terme, avec l’énergie, est la gestion de l’eau potable. Il convient de considérer qu’à court terme prend ici un tour un pue moins long que le temps économique mais peut s’étendre sur quelques heures à quelques mois dans les cas classique (je n’ose dire le pire des cas puisqu’il peut toujours y avoir pire …).

En effet l’inondation entraine de nombreuses conséquences :

  • Débordement des égouts et fosses septiques
    • Contamination par des germes pathogènes
  • Dégorgement, dilution, stagnation de nombreux polluants
    • Hydrocarbures
    • Engrais et produits phytosanitaires incluant des neurotoxiques,
    • Produits chimiques et résidus industriels divers non identifiés
  • Panne des stations d’épuration par submersion ou absence d’alimentation électrique
  • Envahissement des réseaux d’eau potable
  • Contamination des eaux par les cadavres d’animaux (ou de personnes)
  • Présence de larves, insectes
  • Puis secondairement
    • Manque d’hygiène (pas d’eau de lavage, de toilette possible)
    • Contamination successive par les feces, les résidus de lavage, de toilette
    • contamination par des germes divers, transmission des maladies vers les personnes saines
    • Contamination par les animaux vivants

Dans les cas les plus grave, contamination par des polluants radioactifs, des résidus chimiques dangereux (comprendre vraiment dangereux) tels des neurotoxiques issus de l’agriculture ou de la chimie (usines)

L’électricité le second

Nous sommes tellement habitué à vivre entourés d’appareils électriques, qu’il est difficile d’imaginer immédiatement, ce que peut donner une absence de courant électrique durant plusieurs jours ou heures.

L’eau et l’électricité faisant mauvais ménage, toute inondation provoquera une défaillance électrique générale qui elle même provoquera d’autres défaillances ou problèmes tous très inconfortables :

  • Plus de lumière
  • Plus de téléphone fixe ou portable (les antennes du secteur pouvant être inactive)
  • Plus de possibilité de prévenir les secours
  • Plus d’informations, de télévision, de radio (autre qu’à pile) – parfois en cas de catastrophe de très grande ampleur, plus de radio FM, les émetteurs locaux n’étant plus alimentés.
  • Plus de chauffage
  • Plus d’appareil de cuisson
  • Plus d’appareils médicaux
  • Plus de magasins, de surgelés, de distributeurs de billets, d’activité économique locale
Vivre plusieurs jours sans électricité et gérer certaines situations d’urgence sans courant doit être un objectif secondaire de toute préparation à une catastrophe : quelle qu’elle soit.
Nous avons ainsi parcouru deux points primordiaux qui impactent la plupart des situations d’urgence, le problème de l’eau potable et le problème de l’énergie.
Nous allons maintenant revoir quelque points généraux et particulier de votre préparation dans le chapitre suivant

Une réponse à 2.3.3 – Après l’inondation – l’eau potable, un vrai problème

  1. guinand dit :

    bonjour ma question les hydrocarbures qui sont sortis des cuves peuvent tel passer dans l’eau potable
    car sur les sites où il u a des voitures on demande installer des séparateurs hydrocarbures pour ne pas polluée les phréatiques
    merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *